L’entreprises d’insertion Baluchon raconte à IN Seine-Saint-Denis comment elle a traversé les jours de confinement et comment elle se projette sur les jours d’après

Mis à jour le 22/05/2020

« Un vrai défi parce qu’il a fallu en urgence revoir tous nos process de production pour assurer la sécurité de nos salariés en cuisine et puis surtout trouver des filières d’approvisionnement parce que la fermeture des restaurants nous privait de la manne des surplus alimentaires », raconte Louise Fourquet, ambassadrice du IN et directrice générale de Baluchon. A côté de ça, on a dû aussi gérer le fait de mettre une grande partie de nos équipes au chômage partiel, les rassurer sur la suite… »

Pour accéder à la source de l’information, cliquez sur l’image ci-dessus

Partager :