Inser'Echo - newsletter IAE

La fondation Abbé Pierre publie son 25e rapport sur l’état du mal-logement en France 2020

Selon ce rapport, si la situation des familles qui en sont victimes est fréquemment mise en avant, le sort des personnes seules est généralement oublié. Le modèle de protection sociale et le parc de logements historiquement pensés pour les familles nécessite une politique du logement adaptée. Habiter seul, dans les zones tendues, expose des ménages disposant d’une seule source de revenus à une pénurie de petits logements et à des prix au m² supérieurs. Dans l’accès aux aides sociales, au parc social ou même à l’hébergement d’urgence, les célibataires sont de plus en plus rarement prioritaires par rapport aux familles. À l’approche des élections municipales de mars 2020, le rapport interpelle par ailleurs les candidats et les citoyens. Pour souligner que des solutions existent, un chapitre est consacré aux marges de manœuvre des communes et intercommunalités pour résorber la crise du logement. Respect des droits des personnes sans abri, mise en œuvre du « Logement d’abord », réforme des attributions Hlm, respect des objectifs de la loi SRU, résorption de l’habitat indigne et de la précarité énergétique, rénovation urbaine… : sur 15 sujets majeurs, le rapport rappelle que les futurs élus communaux et surtout intercommunaux, doivent et peuvent agir, à leur échelle, pour faire reculer le mal-logement sur leur territoire.

Pour accéder à la source de l’information, cliquez sur l’image ci-dessus

image_pdfImprimer
Partager :