Inser'Echo - Les actions de la tête de réseau Inser'Eco93

Résultats de l’enquête sur l’impact de la crise actuelle sur les SIAE en Seine-Saint-Denis et en Île-de-France

Dès le début de la crise liée au coronavirus, Inser'Eco93 a pris l'initiative de solliciter les SIAE de la Seine-Saint-Denis pour obtenir des données de terrain. A mesure que le réseau réceptionnait vos réponses, il les partageait avec les différents acteurs de l'IAE, dans le but de convenir rapidement de solutions permettant aux SIAE de mieux gérer la situation. 47 SIAE de la Seine-Saint-Denis ont réagi promptement en remontant leurs difficultés et propositions. La pertinence des résultats obtenues a décidé quatre autres réseaux départementaux de l'IAE de faire de même, sollicitant les SIAE de leur territoire sur la base du questionnaire d'Inser'Eco93.

Les résultats ont été complétés par des enquêtes de Chantier école, du Coorace et de la Fédération des acteurs de la solidarité, puis consolidés par le Coorace, structure qui pilote le groupe d'appui "Etude et analyse" de la cellule de crise covid-19 des réseau de l'IAE.

Bien que ce soit une consolidation de données régionales, eu égard au grand nombre de réponses des SIAE de la Seine-Saint-Denis, les résultats sont assez représentatifs de la réalité de notre territoire.

Sans surprise, les résultats montrent que le secteur de l'IAE en Île-de-France est particulièrement touché par la crise : perte de chiffre d'affaire, difficulté de trésorerie, perte de subventions, etc. Concernant les problèmes de trésorerie, plus d'un tiers des répondants déclarent en avril n'avoir qu'un mois d'exploitation couvert. Concernant les pistes de solutions proposées par le gouvernement ou les collectivités, plus de 60% des SIAE comptent sur le fonds départemental d'insertion - FDI, ainsi que sur les délais d'échéances de paiement.

Le fait, qu'une grande majorité des structures ait pu maintenir le suivi et l'accompagnement de leurs salarié·e·s en insertion, que ceux-ci soient au chômage partiel ou toujours en activité, est une belle surprise. Les actions de formation ont en revanche, dans leur grande majorité été interrompues, notamment parce que peu de salarié·e·s en insertion disposent d'équipement nécessaire à la formation à distance.

Toutes les SIAE de l'enquête déclarent être prêtes à reprendre l'activité du moins partiellement, si la sécurité sanitaire est assurée pour tou·te·s les salarié·e·s. Le pourcentage de la part des activités pouvant être reprises varie cependant en fonction des différents dispositifs IAE portés par les structures.

Autre bonne nouvelle : la plupart des Régies de quartier on pu, partiellement, maintenir leur activité et certaines ont même développé de nouveaux services aux habitant·e·s, collectivités ou hôpitaux.

Enfin, les réponses sur les besoins en équipement de protection ont été particulièrement instructives et ont permis de mettre en place plusieurs actions pour négocier des conditions privilégiées d'achat pour les SIAE.

thumbnail of Synthèse VF (1)

Télécharger le document

image_pdfImprimer
Partager :