A propos de nous

Notre identité

La tête de réseau Inser’Eco93 est une interlocutrice privilégiée pour tous les acteurs du territoire œuvrant en faveur de l’insertion, de l’emploi, de la formation et du développement économique intégré 

Inser’Eco93 représente et fédère en réseau les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) de la Seine-Saint-Denis.

Nos raisons d’être

La Seine-Saint-Denis a depuis des décennies le plus haut taux de chômage de tous les départements d’Île-de-France*. Comme partout, l’un des plus grands enjeux sociétaux concerne le retour à l’emploi des demandeur.se.s d’emploi, qui ne sont d’ailleurs pas toutes et tous inscrit.e.s à Pôle emploi. En Seine-Saint-Denis, 45% des inscrit.e.s à Pôle emploi sont en recherche d’emploi depuis plus d’un an (25% depuis plus de 2 ans). Depuis la crise économique de 2008, en Seine-Saint-Denis ce problème s’est particulièrement accru pour les demandeur.se.s d’emploi de très longue durée, inscrit.e.s depuis au moins 3 ans à Pôle emploi.)**.

* Rapport d’information sur l’évaluation de l’action de l’État dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis (mai 2018) : La Seine-Saint-Denis est le 5e département de France par le nombre d’habitant.e.s (1,6 million). 43,4 % des habitant.e.s ont moins de 32 ans (contre 36,2 % en moyenne métropolitaine). Selon le ministère de l’Éducation nationale, la population de la Seine-Saint-Denis cumule les difficultés économiques, familiales et culturelles, et présente, de ce fait, les risques d’échec scolaire les plus élevés. La population de Seine-Saint-Denis dispose du plus faible niveau de vie de la France métropolitaine. Le revenu médian mensuel par unité de consommation est de 1 394 € (contre 1876.83 € en Île-de-France), le taux de chômage de 12,7  % (contre 8,7 %), le taux de pauvreté de 28,6 % (contre 15,6 %). On compte 10,5 % d’allocataires du RSA (contre 5,1 %).

** Voir le site des statistiques de Pôle emploi (janvier 2019)

A la fin des années 1980 déjà, des travailleurs et travailleuses soci.aux.les constatent l’absence de solutions d’insertion socioprofessionnelle adaptées aux personnes sorties du système classique. Ils et elles expérimentent des espaces de production et démontrent que l’on peut professionnaliser et former en mettant à l’emploi des personnes en difficultés sociale et économique. L’efficacité de ces initiatives a finalement convaincu les législateurs d’inscrire ces dispositifs dans le code du travail sous l’appellation « insertion par l’activité économique – IAE ». En 2005, la Loi de programmation pour la cohésion sociale (2005-2009) a réaffirmé le rôle de l’IAE comme acteur à part entière dans la lutte contre l’exclusion et le chômage.

Aujourd’hui, comparée à d’autres dispositifs d’accompagnement, l’IAE est toujours aussi performante : ainsi, en Seine-Saint-Denis, 72%* de personnes ont trouvé en 2016 un emploi ou une formation à la fin de leur parcours d’insertion dans une SIAE**, structure qui porte un dispositif IAE. La recette du succès : un contrat de travail de 24 mois maximum*** proposé aux personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières****, avec comme seul prérequis leur motivation de se (ré)-insérer professionnellement. C’est l’opportunité de se former en situation de travail, de reprendre confiance en offrant des prestations ou des produits de qualité. Le salaire permet de rouvrir l’accès aux droits, de se stabiliser, de regagner sa dignité et de redevenir disponible pour imaginer et construire un nouveau projet de vie. Une nouvelle dynamique accompagnée par des professionnel.le.s des SAIE afin d’acquérir de nouvelles compétences, de lever les freins à l’emploi et de régler certains problèmes liés au logement, à l’accès aux droits, à la mobilité ou à la santé…

* L’un des meilleurs taux de l’Île-de-France, dont la moyenne affiche 70% de sorties dynamiques (Source : Chiffres clés édition 2018 – Direccte d’Ile-de-France).

** Structure qui porte un ou des dispositifs IAE. Une SIAE doit être reconnue par l’État pour être considérée comme telle. Pour ce faire, elle remplit régulièrement (chaque année ou de manière pluriannuelle) un dossier unique de demande de conventionnement et de subvention auprès de l’unité territoriale de la Direccte de son département.

*** Les différents contrats de travail proposés aux demandeur.se.s d’emploi par les SIAE : CDDI (contrat à durée déterminée d’insertion) de 20h à 35h par semaine pour une période de 4 à 24 mois ; CDD (contrat de travail à durée déterminée) d’usage ; CTTI (contrat de travail temporaire d’insertion) dans le cadre des mises à disposition de personnels.

**** En général, réorienté par Pôle emploi, un plan local d’insertion par l’économique – PLIE, une Mission locale, Cap emploi, des maisons d’emploi, etc.

Au-delà de leur accompagnement socioprofessionnel, les SIAE de Seine-Saint-Denis obtiennent non seulement d’excellents résultats en matière d’insertion professionnelle, participent activement au développement de leur territoire. En 2016, près de 3800 emplois* sont repartis sur plus de 20 secteurs d’activités. Cette large offre de services et de produits**, parfois très pointue*** avec sa plus-value sociale et environnementale fait des SIAE des acteurs de choix de l’économie sociale et solidaire – ESS. S’adaptant continuellement aux spécificités des différents territoires et conjonctures, les SIAE ne cessent d’innover en créant de nouveaux modèles économiques, de nouvelles activités, des nouvelles solutions, de nouveaux modes de coopération et de mutualisation****.

* Entre 2014 et 2015, par exemple, les SIAE en Seine-Saint-Denis ont augmenté leurs emplois de 10% sur des postes de « permanent.e.s » (en tout 621 directeur.rice.s, encadrant.e.s techniques, chargé.e.s d’insertion professionnelle, comptables, commerciaux, responsable.es. de ressources humaines, assistant.e.s administratif.ve.s, chargé.e.s de communication), et de 8% de sur des postes d’« insertion », employant en tout 3170 salarié.e.s en insertion.

** Relevant des secteurs suivants : action sociale ; administration ; animation d’activités de groupes ; bâtiment et aménagement intérieur et extérieur ; bâtiment et construction ; bâtiment et services associés ; blanchisserie ; coiffure ; collecte, ramassage et traitement de déchets et d’objets à réemployer et à revaloriser ; commerce ; confection ; espaces verts et jardins ; événements ; industrie ; information et communication ; informatique ; mise à disposition de personnels ; nettoyage ; nettoiement urbain ; restauration ; sécurité ; services à domicile ; teambuilding ; tourisme ; transports et logistique ; travaux publics et génie civil.

*** Peinture décorative ; écoconstruction ; vêtements adaptés aux personnes en situation d’handicap ; nettoyage d’espaces difficiles d’accès ; organisation d’événements de sensibilisation au développement durable ; services de conciergerie ; gestion urbaine de la proximité ; etc.

**** Les SIAE ont été notamment précurseurs en matière de construction écologique et d’habitat sain, de recyclage comme générateur d’emploi, de l’économie circulaire, etc.

Les SIAE ne peuvent accomplir leur mission d’insertion socioprofessionnelle des personnes éloignées de l’emploi que si leur activité est économiquement viable. Deux conditions sont requises pour garantir la pérennité des entreprises et associations qui portent les dispositifs IAE :

  1. le soutien financier par l’État* et les collectivités pour compenser le surcoût lié à l’encadrement technique, la formation et l’accompagnement socioprofessionnel des salarié.e.s en insertion,
  2. la vente de services ou de produits réalisés, notamment par les salarié.e.s en parcours d’insertion, entre autres par l’accès aux marchés publics et privés.

* Les partenaires financiers des SIAE :
L’unité départementale de Seine-Saint-Denis de la Direccte Île-de-France est en charge de la cohérence de l’offre de l’IAE au niveau départemental et gère les financements octroyés aux SIAE au titre de l’aide au poste d’insertion.
Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis apporte des cofinancements : en 2017 il a financé les Projets insertion emploi à hauteur de 11 millions d’euros, le développement de l’économie sociale et solidaire à hauteur de 3 millions d’euros, les actions de formations vers l’emploi à hauteur de 9 millions d’euros.
Les établissements publics territoriaux et les communes

  • Les multiples changements des politiques de l’emploi et de la formation professionnelle déstabilisent les SIAE : les réformes entrainant des réductions de financements publics*, le transfert de responsabilités entre acteurs publics, le changement d’interlocuteurs, etc. les obligent à toujours trouver de nouvelles solutions pour s’adapter au contexte politique fluctuant et continuer à assurer leur mission sociale.
  • L’activité économique croissante en Seine-Saint-Denis depuis le début des années 2000 ne bénéficie pas suffisamment aux SIAE et aux demandeur.se.s d’emploi.
  • Les mesures mises en place par les acteurs publics en faveur des personnes éloignées de l’emploi sont insuffisamment suivies. Certains acteurs publics de la Seine-Saint-Denis mènent une politique volontariste destinées à assurer des achats publics responsables, notamment dans le cadre des grands projets d’aménagement du territoire, pour qu’ils bénéficient aussi aux personnes exclues du marché de l’emploi : politique d’achats responsables avec la mise en œuvre de marchés publics intégrant des clauses sociales, des chartes entreprise-territoire, etc. Mais leur succès est souvent limité par des procédures parfois complexes, l’investissement inégal des différents acteurs territoriaux, la méconnaissance du potentiel des SIAE, l’absence de suivi des projets, etc.
  • Les relations gagnant-gagnant entre entreprises privées et SIAE restent également sous-exploitées. Les entreprises privées pourraient trouver parmi les SIAE de précieux fournisseurs, sous-traitants, cotraitants ou partenaires pour leur recrutement, pour les achats, notamment pour leurs politique RSE, mais pas seulement. De nombreuses références témoignent de ces partenariats fructueux mais trop peu connus. Les entreprises méconnaissent souvent la nature et la qualité des prestations des SIAE ainsi que les compétences des personnes qui, après un parcours en SIAE, sont prêtes pour proposer leur collaboration à des nouveaux employeurs. Il faudrait davantage de moments et de lieux de rencontres propices à la découverte du potentiel des partenariats possibles entre entreprises et SIAE.

* Par exemple, la réforme du financement de l’IAE et la réforme de la formation professionnelle en 2014, la suppression des emplois-tremplins IAE par la Région Île-de-France en 2016

Chaque SIAE a développé une identité, un fonctionnement et une offre commerciale qui lui sont propres*.

Cependant, face aux difficultés les SIAE ont appris à mettre en place des instances et outils de coopération, de co-construction et de mutualisation. Dans cet esprit, les dirigeant.e.s des SIAE ont pris l’initiative de créer en 2004 l’association Inser’Éco93**.

En 2015, l’association s’est dotée d’une charte du réseau qui engage désormais toutes les SIAE adhérentes au respect des valeurs et principes communs favorisant la promotion du secteur de l’IAE et la mise en place d’actions dans l’intérêt des territoires et des populations vulnérables.

* Les SIAE relèvent de statuts juridiques variés : société anonyme (SA), société par actions simplifiée (SAS), sociétés coopérative d’intérêt collectif (SCIC), association loi 1901, etc. En fonction de leur projet entrepreneurial et social, elles peuvent porter différents types de dispositifs IAE : atelier et chantier d’insertion (ACI), association intermédiaire (AI), entreprise d’insertion (EI) ou entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI).

** Voir les statuts d’Inser’Éco93

Aujourd’hui Inser’Eco93 fédère 79% des SIAE de la Seine-Saint-Denis. Cette large adhésion donne toute légitimité à la tête de réseau pour représenter les intérêts des SIAE dans les instances décisionnelles publiques avec l’objectif de préserver l’équilibre territorial de l’IAE.

Administrée par des dirigeant.e.s de SIAE, l’association Inser’Eco93 mène toutes ses actions avec une connaissance très fine du terrain, notamment grâce aux remontées des salarié.e.s permanent.e.s des SIAE et ses relations étroites avec ses partenaires acteurs de l’emploi, de l’insertion, du développement économique et territorial, de l’ESS et de la formation professionnelle.

Inser’Eco93 continue à privilégier les démarches solidaires et de coopération pour aider ses membres actifs à mieux saisir les opportunités économiques, à poursuivre leurs démarches innovantes, à mutualiser leurs ressources et moyens, toujours dans l’objectif final de privilégier l’insertion professionnelle des demandeur.se.s d’emploi du territoire.

La tête de réseau Inser’Eco93 avec les SIAE et les partenaires du territoire ne cessent d’œuvrer et d’inventer des actions favorisant l’insertion socioprofessionnelle via l’IAE : « Logements passerelle insertion »*, « Fond d’avance remboursable »**, etc.

* Dispositif réservé à des personnes en parcours d’insertion au sein des SIAE de Plaine Commune, membres actifs d’Inser’Eco93, et signataire d’une convention de partenariat relatif au dispositif. Ce dispositif répond à une condition essentielle de l’insertion professionnelle : le besoin de disposer d’un logement décent.

** Outil de financement solidaire, réservé aux structures de l’ESS de la Seine-Saint-Denis, initié par Garances et Inser’Eco93. 

Notre ambition

Contribuer non seulement à réduire le chômage et la précarité en Seine-Saint-Denis, mais à redonner une image dynamique et positive du territoire.

Nous sommes convaincu.e.s que les SIAE servent parfaitement cette ambition, car elles constituent une solution, parfaitement adaptée aux personnes en insertion socioprofessionnelle, dont les résultats chiffrés démontrent tous les ans leur performance. Afin de permettre aux structures porteuses de ces dispositifs de les déployer avec efficacité, nous nous employons à créer les meilleures conditions possibles favorisant leurs activités sociales et économiques avec l’ensemble des différents acteurs de l’emploi, de l’insertion, du développement économique et de la formation professionnelle du territoire.

Nos missions

Cela implique :

  • la représentation des intérêts des SIAE dans les instances décisionnelles et auprès des partenaires du territoire,
  • la promotion de l’IAE,
  • la coordination de projets collectifs et l’accompagnement des SIAE dans leurs missions d’insertion socioprofessionnelle et de développement économique,
  • l’appui aux projets innovants.

Ceci indépendamment des changements des politiques de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle en France, en Seine-Saint-Denis ou dans les différents territoires, tant que le taux de chômage en Seine-Saint-Denis reste aussi élevé.

Nous collaborons avec les acteurs de la commande publique, d’un côté pour infléchir davantage des politiques en faveur des achats responsables et de l’autre côté pour faciliter la mise en œuvre technique des politiques volontaristes en matière d’insertion professionnelle.

Afin de favoriser les collaborations entre entreprises et SIAE par une meilleure connaissance mutuelle, nous proposons des outils, des espaces et des rencontres. Pour rappel, les partenariats avec une SIAE permettent aux entreprises de disposer de :

  • fournisseurs de qualité,
  • sous-traitants ou cotraitants idéaux notamment pour la mise en œuvre des marchés publics avec ou sans clauses sociales,
  • profils de candidat.e.s diversifié.e.s, de niveau de qualification V ou infra V, à recruter dans le vivier des SIAE. Dans le cadre des partenariats « Solutions RH », Inser’Eco93 propose de coordonner et de suivre les partenariats de recrutements avec les SIAE : la pré-sélection de candidat.e.s, le recrutement de profils récurrents et/ou sur des métiers en tension, le renfort ponctuel – la mise à disposition de personnels, etc.
  • solutions optimales pour mettre en œuvre leur politique de Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) et d’achats responsables tout en garantissant des prestations de qualité.

Afin de servir notre ambition de contribuer à la réduction du chômage et de la précarité en Seine-Saint-Denis, nous avons mis en place plusieurs actions que nous partageons volontiers avec les différents acteurs :

  • Outils de veille IAE
    Nous publions gratuitement la lettre d’information Inser’Echo contenant l’actualité du réseau Inser’Eco93, de la politique et des stratégies d’acteurs de l’IAE, des achats responsables, du pilotage des entreprise et associations de l’IAE, des financements et des appels à projet, de l’accompagnement socioprofessionnel, des offres d’emploi des SIAE et des partenaires, ainsi que des opportunités d’emploi et de formation pour les personnes en parcours d’insertion.
  • Observatoire de l’IAE
    Nous sommes un organisme ressources pour tous les acteurs du territoire. Les expériences de terrain et les données remontées par les membres actifs du réseau permettent à Inser’Eco93 d’obtenir une meilleure visibilité sur toutes les questions d’emploi, d’insertion, de formation et de développement du territoire.
  • Des interlocuteur.rice.s spécifiques pour chaque territoire de la Seine-Saint-Denis
    La Seine-Saint-Denis est composée de 4 territoires : Est Ensemble, Grand Paris Grand Est, Paris Terres d’Envol et Plaine Commune. Chaque territoire a développé des spécificités en matière d’emploi, d’insertion, de formation et d’activités économiques. Afin de répondre aux besoins propres à chaque territoire, le réseau Inser’Eco93 a désigné deux représentant.e.s territoriaux.ales parmi ses administrateur.rice.s pour chaque territoire. De plus, deux chargé.e.s de mission dans l’équipe permanente d’Inser’Eco93 coordonnent et mettent en œuvre l’animation des différents territoires. 

Nos atouts

Depuis 14 ans Inser’Eco93 est un acteur reconnu en Île-de-France. Nous nous appuyons sur l’adhésion et l’expérience d’une grande majorité des SIAE de la Seine-Saint-Denis. Observatoire départemental de l’IAE et organisme de ressources, nous avons réussi à construire un maillage très dense de partenaires œuvrant pour l’insertion, l’emploi, la formation professionnelle, le développement économique et territorial.

Nous nous appuyons sur le collectif de nos membres actifs et sur l’ensemble de nos partenaires pour coconstruire, développer et animer des outils et solutions avec l’objectif qu’ils profitent au plus grand nombre des parties prenantes, dans toutes leurs diversités. Nous savons mobiliser les différents acteurs pour participer aux projets collectifs.

Nous avons développé des savoir-faire particulièrement pertinents dans la mise en œuvre des projets pointus concernant : les marchés publics et privés, la formation professionnelle, l’animation de territoires et de collectifs, la mutualisation, les achats responsables et la RSE, les enquêtes et analyses en lien avec l’IAE, la mobilisation des acteurs, l’accompagnement socioprofessionnel des salarié.e.s en insertion, etc.

Chaque dispositif IAE, chaque SIAE, chaque acteur, chaque territoire, chaque période comporte des défis spécifiques à relever. Nous nous appliquons à les analyser avec soin, puis à (co-)développer des réponses constructives et innovantes pour chaque problématique.

Nos valeurs

Afin de juger de la pertinence de nos choix et actes, nous interrogeons chacune de nos actions :

  • La solidarité
    Au final, l’action bénéficie-t-elle réellement aux demandeur.se.s d’emploi de la Seine-Saint-Denis ? Respecte-t-elle les principes de l’économie sociale et solidaire ?
  • L’efficacité
    L’action aura-t-elle les résultats escomptés ?
  • La co-construction
    Les projets prennent-ils suffisamment en compte les ressources, expériences, besoins et savoir-faire des parties prenantes et des bénéficiaires ?
  • L’ancrage et le maillage territorial
    L’opération participe-t-elle au développement social et économique du ou des territoires concerné.s ?
  • L’impact social, économique et environnemental
    L’action a-t-elle des impacts environnementaux, sociaux et économiques les plus positifs possibles sur toute sur sa durée ?
  • L’économie vertueuse
    L’action peut-t-elle générer de la valeur économique et éviter des coûts superflus ?
Partager :