IAE - Politique et statégies d'acteurs

Sur cette page Inser'Eco93 regroupe et actualise les informations et contacts récoltés auprès des différents ministères et partenaires du réseau.

En-tête de l'article vous trouverez les actualités ajoutées les 3 derniers jours (la dernière information est toujours en tête de liste). Ensuite vous trouverez toutes les informations classées par acteur-partenaire par ordre alphabétique.

Vous recherchez une information spécifique ? Utilisez le raccourci de clavier ctrl+f et faites une recherche par mots-clés : "masques", "déconfinement", "activité partielle", "fonds de solidarité", "télétravail", "santé", "nettoyage", "Direccte", etc.

Article actualisé le jeudi 16 juillet 2020
Le 17 juin dernier, Inser’Eco93 a interpellé, par courrier, l’ensemble des pouvoirs publics du département de la Seine-Saint-Denis, ainsi que les principaux acteurs publics régionaux, sur la nécessité de leur plein engagement à l’égard des acteurs de l’insertion par l’activité économique - IAE.

La diffusion est étoffée : Maires réélu·e·s, candidat·e·s au second tour des municipales, adjoint·e·s au Maire, DGS et DGA, président·e·s et vice-président·e·s des établissement publics territoriaux, Conseil départemental et l'unité départemental de la Seine-Saint-Denis de la Direccte Île-de-France, le Conseil régional Île-de-France et les responsables de la Direccte Île-de-France, les trois (Préfet de la Région Île-de-France, M. Cadot ; Préfet du département de Seine-Saint-Denis, M. Leclerc ; Préfète déléguée à l’égalité des chances, Mme Mialot), l’ensemble des député·e·s de la Seine-Saint-Denis, nos partenaires non-institutionnels les plus proches.

A tou·te·s ces acteur·rice·s, nous proposons d'échanger prochainement sur nos propositions afin de construire ensemble de nouvelles dynamiques économiques vertueuses fondées sur la transition écologique et le développement intégré.

Nous invitons également toutes les SIAE et nos partenaires, régionaux comme départementaux, à relayer notre appel.

réalisé par le Centre d’études et de recherches sur les qualifications - cereq, établissement public sous tutelle du ministères de l'Education et du Travail.
Enquête réalisée par l'Urtie, l'union régionale des territoires pour l'insertion et l'emploi.

Des aides financières sont versées aux employeurs pour compenser les niveaux de formation et de productivité potentiellement moindres des personnes handicapées, ainsi que les éventuels coûts d’aménagement de leur poste. Mais l’instrument principal est réglementaire : depuis 1987, les établissements du secteur privé de 20 salariés ou plus sont soumis à une obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH), à hauteur de 6 % de leur effectif. Pour s’en acquitter, ils ont plusieurs options, non exclusives : l’embauche directe, l’embauche indirecte (sous-traitance, et intérim), l’accueil pour formation, l’accord collectif pour l’insertion des personnes handicapées ou enfin une contribution financière assimilable à une pénalité libératoire. En 2016, 19% seulement des entreprises assujetties à l’OETH avaient une proportion d’emploi handicapé - direct ou indirect - supérieure ou égale au taux légal.

Les résultats de l’étude de France Stratégie apportent un message positif en faveur de la lutte contre les stéréotypes à l’encontre des personnes handicapées. En outre, l'étude montre que l'augmentation de l’effort pour embaucher des travailleurs handicapés ne pénalise pas la performance économique et financière des entreprises. Cela devrait encourager les entreprises à poursuivre les efforts d’inclusion de ces personnes dans l’activité économique. Au-delà des politiques de sensibilisation et d’incitation, les résultats pourraient justifier d’encourager encore l’emploi direct, ce qui contribuerait à renforcer la tendance observée.

Le département de la Seine-Saint-Denis fait face à un nombre important d'habitant·e·s infecté·e·s par le Covid-19. Pour aider les acteurs du départements, indispensables à la vie quotidienne des habitant·e·s (personnels soignants, entreprises, associations et collectivités), la région Île-de-France a fourni 420 000 masques pour les collectivités, 100 000 masques pour les associations caritatives, les hôpitaux et les Covid-centers, 120 000 masques pour les PME/TPE, 50 000 masques pour les bailleurs sociaux et 300 000 masques pour les entreprises de pompes funèbres. Aussi pour lutter contre la fracture numérique en Seine-Saint-Denis et assurer la continuité pédagogique la Région met à disposition des lycées qui en ont besoin 4000 tablettes et ordinateurs afin de répondre à l'urgence des familles qui ne sont pas équipées.
Partager :